Startups : 5 formules de location de bureaux

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Il n’est pas toujours simple, lorsque vous lancez votre startup, de savoir quel type de bureaux sélectionner. D’autant plus qu’une startup déménage tous les 6 mois à 3 ans, du fait de sa croissance rapide. Pour faire un choix qui vous corresponde et développer sereinement votre activité, suivez nos conseils !

Le coworking, une colocation professionnelle

Startups : 5 formules de location de bureaux

Très prisés des travailleurs indépendants et autoentrepreneurs depuis quelques années, les espaces de coworking permettent de lutter contre l’isolement professionnel auxquels font régulièrement face les freelances. Ces locaux permettent à un indépendant de louer un bureau dans un espace convivial, pour travailler avec d’autres entrepreneurs, partager les espaces communs telles que les salles de pause ou de réunion. Les espaces de coworking offrent également l’avantage de constituer et renforcer son réseau de clients et partenaire.

La couveuse d’entreprise, un cocon lancer sa startup

La couveuse d’entreprise propose un délai de 12 mois pour vous lancer. Dans ce délai, vous aller pouvoir tester le projet de votre start-up, construire votre Produit Minimum Viable (ou MVP, de l’anglais Minimum Viable Product), et échanger avec votre marché. Pendant ce temps, la couveuse s’occupe de toutes les tâches administratives et juridiques liés à la création d’une startup ; vous n’avez qu’à vous préoccuper de lancer votre activité. Le bonus pour les petits budgets propres aux startups ? La couveuse ne vous fait pas payer de loyer, et se rémunère en prenant une commission sur les contrats que vous signez.

La sous-location, flexibilité garantie

Si une entreprise n’utilise pas la totalité des locaux qu’elle loue, elle peut demander une autorisation à son bailleur de sous-louer l’espace inutilisé ; c’est la sous-location de bureaux, qui permet une grande flexibilité aux startups. Cette option permet un accès rapide et facile à des locaux professionnels potentiellement déjà aménagés, et permet de déménager rapidement si une des entreprises, du fait de sa croissance, vient à manquer de place.

Le bail dérogatoire, un contrat précaire

Le bail dérogatoire est un bail dit précaire, d’une durée maximale de 3 ans. Elle permet à la startup de se lancer même si elle en est encore à tester son projet, ou qu’elle souhaite louer des locaux plus adaptés à son activité dans un futur proche. La startup locataire peut résilier son bail à tout moment, mais si elle désire rester dans les locaux à la fin des 3 ans, le bailleur peut proposer de passer sur un bail commercial classique, dit 3/6/9.

Le bail 3/6/9, pour une startup pérenne

Le bail 3/6/9, aussi appelé bail commercial classique, a une durée déterminée de neuf ans minimum. Cette notion s’applique au bailleur uniquement, puisque le locataire a la possibilité de résilier son bail au terme d’une période triennale, d’où l’appellation de contrat 3/6/9. Si le bailleur souhaite que la startup quitte les locaux commerciaux ou bureaux loué avant la fin du bail, il devra rompre le contrat par acte d’huissier et régler une indemnité d’éviction à l’entreprise locataire. Le bail commercial 3/6/9 est renouvelé automatiquement à l’échéance de la période de bail, à condition qu’aucune des deux parties ne s’y soit opposée en amont.