Exemples d’écoquartiers pour une urbanisation durable


À l’heure actuelle, de nombreuses questions se posent quant à l’urbanisation du futur. Entre Smart Cities et développement durable, les ingénieurs et urbanistes développent de nouveaux modes de transport, des matériaux recyclés ou recyclables, mais également un mobilier urbain plus respectueux de l’environnement. Les nouveaux écoquartiers émergents constituent-ils le noyau des futures villes ?

Qu’est-ce qu’un écoquartier ?

Exemples d’écoquartiers pour une urbanisation durable

Un écoquartier est une partie de ville ou un ensemble de bâtiment conçu et organisé de manière à minimiser son impact environnemental. En cela, il intègre les exigences énergétiques, environnementales et de vie sociale relatives au développement durable.

De nombreux moyens sont mis en œuvre pour développer de nouveaux écoquartiers ayant souvent, pour l’heure, une vocation expérimentale. Ainsi, on emploie dans ces secteurs des méthodes de construction inédites, des matériaux recyclés et recyclables, on développe des modes de transport doux et un mobilier urbain respectueux de l’environnement. La dépendance aux énergies fossiles est limitée au maximum, et l’on tente de favoriser le retour de la biodiversité.


Focus sur quelques écoquartiers à travers le monde

L’écoquartier BedZED à Londres

Au sud de Londres le quartier BedZED, pour Beddigton Zero Energy Development, est un petit îlot écologique de 100 logements. L’écoquartier s’étend sur 1,7 hectare et propose 2 500 m² de commerces et de bureaux, une salle de spectacles, un espace communautaire, de nombreux espaces verts publics et privés, un centre médicosocial, une crèche, un café, un restaurant, un complexe sportif et une entité de cogénération.

Cet écoquartier BedZED est le premier de cette taille et pour ces les performances énergétiques qu’il affiche, à avoir été construit au Royaume-Uni selon les principes du développement durable.

La Masdar City aux Émirats Arabe Unis

En construction depuis 2008, Masdar City est un projet de ville écologique qui s’étendra, à terme, sur une surface de 6,5 km² dans le désert. Si une partie de l’éco-ville est déjà opérationnelle, celle-ci devrait être achevée en 2020 et pourra alors accueillir jusqu’à 50 000 habitants et fournir jusqu’à 40 000 emplois aux non-résidents.

En vue de contribuer au développement et à la commercialisation des énergies renouvelables et des technologies propres, Masdar City comprend un réseau de transport bas carbone, notamment en encourageant largement la marche et le vélo, fournit ses habitations en énergies renouvelables et déploie une vaste stratégie de gestion des déchets orientée vers le zéro déchet.

L’écoquartier Vauban de Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne

A Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne, c’est un quartier comptant 3 000 logements qui s’alimente à l’énergie solaire et respectent les règles du Passivhaus (très forte isolation) dans leur construction ; de ce fait, les bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

L’éco-quartier Vauban exclut également les voitures, au profit du tramway, du vélo et de la marche. La vie citoyenne y est valorisée par l’installation de mobilier urbain écologique et de nombreux espaces verts, mais également par la mise en commun d’équipements tels le chauffage, l’énergie solaire ou encore les jardins, afin d’en réduire le coût.

développement urbain durable