Les banques cherchent à renforcer leurs effectifs


Alors qu’elles doivent affronter d’importantes mutations, les banques s’adaptent et restructurent leurs équipes en intégrant des profils experts et techniques, mais aussi en misant sur les postes en alternance. En 2019, le secteur bancaire français a recruté près de 42 000 collaborateurs, dont la moitié en CDI.

Attirer des jeunes sur des postes en alternance

Malgré un contexte économique incertain et dans un marché très concurrentiel, les banques continuent de recruter et cherchent surtout à attirer des jeunes. En début d’année, le Centre de formation de la profession bancaire (CFPB) a organisé plusieurs journées portes ouvertes dans ses locaux ainsi qu’une série de job-dating pour identifier des candidats potentiels. L’école supérieure de la banque propose 4 000 postes en alternance à pourvoir au sein de ses banques partenaires sur toute la France. Ces postes sont accessibles en contrat d’apprentissage pour les moins de 30 ans ou en contrat de professionnalisation sans limite d’âge pour les demandeurs d’emploi.

Les banques cherchent à renforcer leurs effectifs

Les banques recherchent principalement des conseillers clientèle de particuliers ou professionnels, des chargés d’affaires entreprises et des conseillers patrimoniaux. De nombreux autres métiers de la banque sont également à découvrir. Pour postuler, il suffit de se rendre sur le site du CFPB et de déposer une candidature.

Des perspectives intéressantes en termes d’évolution de carrière

Malgré une image dégradée, le secteur bancaire recrute massivement et fait valoir certains atouts comme les perspectives intéressantes en termes de diversité des métiers et d’évolution de carrière ou encore le bon niveau de rémunération. Parmi les groupes bancaires qui recrutent, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale indique avoir besoin de compétences externes pour faire face à la transformation digitale. La banque ne recherche pas seulement des conseillers clientèle, mais aussi des ingénieurs informaticiens spécialistes de la data, des profils particulièrement rares sur le marché. Elle s’est fixé comme objectif de recruter 4 000 apprentis dans les métiers de la banque, de l’assurance et à des postes de commerciaux d’ici 2023.


Les banques ne sont pas les seules à recruter sur leur marché. Elles font face depuis quelques années à l’arrivée de nouveaux entrants : des néobanques 100 % mobile sans réseau d’agences. Ces acteurs qui s’adressaient initialement aux particuliers ont étendu leurs offres aux professionnels en leur proposant notamment une offre de compte pro. Leurs besoins en recrutement ont logiquement évolué. En France, en 2018, Nickel a par exemple recruté 200 nouveaux collaborateurs. La même tendance est constatée du côté de nombreuses Fintech qui ont vu leurs effectifs doubler depuis leur lancement. Toutefois et contrairement aux banques traditionnelles, les néobanques privilégient les profils expérimentés et recrutent assez peu de jeunes diplômés.