Qwanturank : le moteur de recherche français qui veut battre Google


Avec 90,35 % de parts de marché, Google reste le leader dans les moteurs de recherches. Toutefois, le moteur de recherche français, lancé en 2013, réalise de bonnes performances. Dans un secteur très concurrentiel, la petite start-up française, actuellement européenne avec l’entrée dans son capital du groupe de presse allemand Axel Springer à hauteur de 20 %, occupe une place honorable.

Le Web vu autrement avec Qwanturank

Contrairement à de nombreux concurrents, Qwanturank n’a rien de semblable avec Google. Tenez, le moteur de recherche français a un mode de financement distinct de Google, axé non plus sur la publicité, mais privilégie les commissions proposées par les boutiques en ligne après que des internautes aient effectué leurs achats depuis la rubrique Shopping.

Qwant met l’accent sur le respect de la vie privée de l’internaute. Le moteur ne va jamais filtrer votre contenu web ni chercher à tracer les utilisateurs. La sortie médiatique marquée d’Édouard Swoden en 2013 portant sur le programme de surveillance de la population géré par la NSA (National Security Agency) a fini par convaincre de nombreux internautes d’Europe à chercher des alternatives à Google comme Qwant.

Qwanturank : le moteur de recherche français qui veut battre Google


Le moteur subit en 2015 une profonde restructuration. Dès la page d’accueil, il se démarque de ses concurrents, en affichant les tendances du jour, mais les résultats affichés varient selon les thèmes (Social, Actualité, Web) et fournissent un max d’informations en un tour d’horizon. À travers le menu latéral, l’internaute dispose des différentes fonctionnalités du moteur et peut à l’aide d’un clic accéder à la recherche de vidéos, d’images, de boutiques en ligne, et de carnets.

La fonction maison facilite le partage des contenus web sous forme de notes avec des familiers ou des collaborateurs. Le moteur de recherche français n’a pas encore la même popularité que les mastodontes, mais davantage d’internautes ne cessent de s’y abonner. Le nombre de visiteurs uniques selon l’outil de mesure SimilarWeb, dépasse depuis 2015 la barre de 8 millions.

La migration vers le moteur français

Il est difficile pour un utilisateur fidèle de Google depuis de nombreuses années de migrer sur le moteur français. Certes, il est novateur, mais l’affichage des résultats de recherche n’est pas accepté par tous. La densité d’information tend à réduire la lisibilité. Ceux qui veulent disposer d’une interface moins chargée comme sur Google devront simplement se servir du menu latéral pour les recherches indépendantes par catégorie.