Interphone collectif : tout savoir sur ce dispositif


Vous êtes propriétaire d’un immeuble et vous proposez des logements à louer ? Vous souhaitez installer un interphone afin de permettre aux résidents de communiquer plus facilement avec l’extérieur ? Dans ce cas, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif, ainsi que les conditions nécessaires pour procéder à son installation.

Un interphone collectif, qu’est-ce qu’est ?

Pouvant être installé à l’entrée d’un immeuble en copropriété, rappelons qu’un interphone collectif est un dispositif de liaison téléphonique amplifié. Il permet de communiquer à courte distance.

Plus précisément, il donne la possibilité de communiquer avec plusieurs appartements depuis une seule et même platine de rue. En effet, sur la platine d’un interphone collectif, les usagers se retrouveront en présence de plusieurs boutons d’appel, chacun étant attribué à un occupant de l’immeuble.

Si vous souhaitez installer ce dispositif, sachez que vous aurez le choix entre un interphone audio et un interphone vidéo collectif pour appartements. Si vous choisissez un interphone vidéo collectif, outre le fait de communiquer oralement avec leurs visiteurs, les occupants de votre immeuble pourront également les voir. Toutefois, que vous optiez pour l’un ou l’autre, vous vous retrouverez toujours avec une platine et plusieurs combinés. Ceux-ci pourront cependant être équipés de différentes fonctions, selon les marques et les modèles.


Interphone collectif : tout savoir sur ce dispositif

Sachez par ailleurs qu’un interphone collectif pourra être filaire ou sans fil. Dans tous les cas, via les combinés, il permettra toujours aux résidents de déclencher l’ouverture à distance de la porte d’entrée du bâtiment. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de ce type de dispositif. Effectivement, s’il s’agit d’un immeuble comportant 3 étages par exemple, cela évitera aux résidents occupant le 3e de devoir descendre à chaque fois pour ouvrir à leurs visiteurs.

Installation d’un interphone : quelles conditions ?

Pour ce qui est de l’installation d’un interphone collectif, sachez que celle-ci devra tout d’abord faire l’objet d’un vote de l’assemblée générale des copropriétaires. La décision nécessitera alors la majorité absolue, conformément à l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965. Par ailleurs, depuis la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », a imposé de nouvelles règles en matière de construction.

De plus, il faut également noter que si votre immeuble a récemment été construit, l’interphone à installer devra être un modèle doté d’un système de caméra et d’écran. Il faudra en effet qu’il permette de visualiser les visiteurs. En outre, les combinés devront être équipés d’une boucle magnétique destinée à permettre l’amplification auditive.

Le prix de l’installation

Les prix varieront en fonction de plusieurs facteurs. Ils seront notamment différents selon le type d’interphone collectif choisi. Le nombre de logements où seront placés les combinés impactera également sur ces derniers, tout comme le nombre de points d’accès où devront être installées les platines.

Notez toutefois que le coût de l’installation d’un interphone sera toujours réparti entre les différents copropriétaires, l’interphone étant en effet considéré comme faisant partie des équipements communs, utilisés notamment en copropriété.